Pages Menu
Menu catégories

Posté par le 3 Avr 2019 dans Actualités, DNB, Epreuves écrites du DNB, L'épreuve de Mathématiques

DNB : Conseils pour réussir l’épreuve de Mathématiques

Image4

Comment s’organiser lors de l’épreuve ?

* Au début de l’épreuve, prenez le temps de lire attentivement l’intégralité du sujet avant de commencer. Cela vous permettra :

– de prendre connaissance des thèmes et des notions abordés.

– de cibler les exercices avec lesquels vous êtes le plus à l’aise afin de commencer par ceux-ci.

* Durant l’épreuve :

– Vous pouvez traiter les exercices dans l’ordre de votre choix, mais essayez de traiter les questions les unes après les autres dans un même exercice. Si toutefois vous séchez sur une question, passez à la suite en considérant le résultat comme établi.

– Astuce : parfois le résultat d’une question peut apparaître plus loin dans l’exercice.

Gérez correctement votre temps en n’oubliant pas de consulter de temps en temps votre montre ; ne vous éternisez pas sur une question.

– Utilisez les feuilles de brouillon fournies pour effectuer certains calculs, pour tracer les figures ou les constructions à main levée.

– Ne vous précipitez pas (en particulier lors de QCM, ils contiennent parfois des pièges !) et ne paniquez pas. Si toutefois vous êtes bloqué sur un exercice, passez au suivant.

– Certains exercices exigent une prise d’initiative. Même si vous ne trouvez pas la réponse, laissez sur votre copie les traces de votre raisonnement : elles seront prise en compte par le correcteur.

* A la fin de l’épreuve :

– Consacrez entre 5 et 10 minutes pour relire votre travail, et peaufinez votre présentation (mettez en évidence vos résultats, effacez les ratures, vérifiez l’orthographe, vérifiez que vous répondez bien à la question posée,…)

– Au moment de rendre votre copie, vérifiez que vous n’oubliez rien, par exemple une feuille annexe, ou la numérotation des pages.

 

De la rigueur :

Les mathématiques sont une discipline scientifique qui requiert de la rigueur.

– Pensez à expliquer le plus clairement possibles vos raisonnements, rédigez des phrases complètes.

– Sauf si l’énoncé le précise, les réponses doivent être justifiées, soit en faisant appel à vos connaissances, soit à l’aide des données de l’énoncé ou d’un résultat établi précédemment.

– Utilisez les connecteurs logiques (« donc », « or », « ensuite », « d’où », « en conclusion ») pour expliciter votre raisonnement.

Énoncez les théorèmes et les propriétés que vous utilisez.

Vérifiez bien les hypothèses. Par exemple :

– si vous souhaitez faire de la trigonométrie, assurez-vous de travailler dans un triangle rectangle.

– si vous souhaitez utiliser le théorème de Thalès, assurez-vous d’avoir des droites parallèles.

Écrivez clairement vos calculs.

– Sur les figures de géométrie, complétez les mesures données ou obtenues et faites apparaître les codages.

 

Image5

 

De la cohérence :

Soyez cohérent dans vos réponses. Interrogez-vous sur la pertinence de vos résultats, ne faites pas de contradictions et cherchez vos erreurs. Par exemple :

– Si on vous demande de démontrer qu’un triangle est rectangle, c’est qu’il l’est.

Vous ne pouvez pas conclure qu’il n’est pas rectangle ! Si tel est le cas, c’est que vous avez fait une erreur.

– Si dans un QCM votre raisonnement ne mène à aucune des réponses proposées, c’est que vous avez fait une erreur.

– Si en calculant le prix d’un croissant vous obtenez 355 € ou si en calculant le nombre d’habitant d’une ville vous obtenez 0,045 , c’est que vous avez fait une erreur.

 

Du soin :

Les enseignants qui corrigeront votre copie sont sensibles aux efforts faits pour rendre une copie soignée et agréable à lire.

– Évitez les ratures ou les « pâtés » de correcteur blanc.

– Faites attention à l’orthographe : Un « téorême de phytagor » n’est pas le bienvenu ; on préfèrera un « théorème de Pythagore ».

– Soulignez ou encadrez vos résultats.

Numérotez bien les questions ainsi que les exercices.

« Aérez » votre travail : sautez des lignes entre les différentes questions, tirez un trait pour séparer les différents exercices.