Pages Menu
Menu catégories

Posté par le 10 Nov 2017 dans Actualités, Projet "Qualités Humaines"

Les qualités humaines – « Humilité » et « Coopération »

Exemple de méditation sur ces 2 qualités ( de Pascal WEBER – professeur de Lettres)

 

L’humilité consiste à accepter et reconnaître ses faiblesses et ses limites actuelles, tout en ne renonçant pas à repousser ces limites et à travailler sur ses faiblesses. Elle est acceptation d’un état de fait et non pas résignation. Elle est également le remède contre la vanité. Si l’on est tenté e se glorifier d’une réussite, si l’on est tenté de regarder avec mépris ceux qui ont moins bien fait que nous, songeons alors à tout ce que nous n’avons pas encore accompli, à tout ce qu’il nous reste à faire, songeons à ce que d’autres ont accompli en allant plus loin, en faisant davantage ou mieux, et reconnaissons alors humblement la place à laquelle nous nous trouvons par rapport à eux. Sans nous juger pour autant, sans nous dévaloriser, sans ressentir de haine de soi… Il s’agit simplement de regarder en face notre petitesse au regard de tout ce qui a déjà été accompli en ce monde. Regardons tout ce qui a déjà été inventé ou découvert, au regard duquel nous sommes si peu. Songeons également à la multitude des êtres humains sur cette Terre : près de 7 milliards d’êtres humains. Essayons de nous représenter cette foule… En quoi sommes nous plus importants aux yeux du monde, parmi ces innombrables personnes comptant certainement tant de génies, de bienfaiteurs, de gens courageux, héroïques. Regardons notre petitesse dans l’immensité d’un paysage, ou même par rapport à l’immensité du cosmos.

Mais songeons aussi que les plus belles actions de l’homme, les plus impressionnantes, peuvent-être le fruit de la coopération, du travail en commun, dans lequel chacun, différent de l’autre, apporte ce qu’il est et ce qu’il sait faire pour faire émerger un ouvrage que jamais un être seul n’aurait pu accomplir. Imaginez-vous tenter de bâtir tout seul la route des Tamarins, par exemple, avec ses immenses viaducs enjambant des gouffres, surplombant la mer. Même en un siècle de vie, vous ne pourriez concevoir tous les plans, trouver tous les matériaux, apporter toutes les blocs de pierre, les tonnes de ciment, de poutrelles en métal, conduire toutes les machines. Seule la coopération rend une telle oeuvre réalisable. Représentez-vous le nombre de gens qu’il a fallu. Imaginez le nombre de tâches qui se succèdent. Voyez tous ces gens travaillant ensemble dans un même but, chacun accomplissant son humble tâche, l’additionnant à dix-mille autres humbles tâches pour obtenir finalement un résultat grandiose. Confrontez votre simple personne à ce grand tout, et ressentez l’humilité de votre présence et en même temps la grandeur de la coopération qui a produit ce résultat.